Il avait tout pour me plaire

"Intrigue à l’anglaise"

C’était un roman policier. L’histoire se passait à Bayeux, ville que j’apprécie beacoup. Le sujet était la Tapisserie de Bayeux, il était truffé de références à la broderie, une de mes passions. Pourtant, j’ai eu du mal à le terminer. J’ai trouvé qu’il manquait complètement de cohérence. Je suis vraiment déçue.

19. mai 2007 par Sakartonn
2 commentaires

(2) commentaires

  1. Je découvre que « intrigue à l’anglaise » vous a déçu et ennuyé, et cela me fait du bien, après tous les articles louangeux qui ont fait la promotion de ce livre. Pourquoi? Car dans le monde de l’édition, tout passe par des relations bien placées, et le roman « Les Brodeuses de l’Histoire » (sur la Tapisserie de Bayeux également), a eu très difficilement et très peu d’articles de presse. Marie France Le Clainche et moi l’avons écrit par goût de la broderie sur toile et broderie avec des mots, en privilégiant la vie despetites mains qui ont réalisé cette fresque guerrière.
    Voilà, l’avez-vous lu? Votre avis nous intéresserait, car les critiques de lectures par Vieuxcrabe rejoignent mes propres goûts. Merci et bonne continuation, ça cartonne!

  2. Bonsoir Denise,
    Je m’empresse de commander votre livre et de le lire.
    Dans le monde de l’édition, il n’y a pas que les relations, le bouche à oreille fonctionne très bien,par exemple par le biais des blogs.