JEUX D’ÉCRITURES

Le travail de cinq artistes est présenté à la Galerie A l’Ecu de France, dévoilant des oeuvres à portée multiple.

Gérald Foltête explore ainsi tous les possibles de l’écriture : de la littérature classique à l’encodage, de la portée musicale à la mesure du temps qui passe. Il explore la liberté, la solitude, le temps et la mélancolie qui résulte de cette expérience.

Guillaume Bourquin nous livre des paysages en noir et blanc à lire ou contempler. La lettre est l’élément fondamental et constructif de son œuvre : il retranscrit et met en scène sur toiles des textes majeurs pour les faire sortir de l’oubli.

Dominique Turpain, quant à lui, passe de l’humain à l’urbain, de l’intérieur à l’extérieur et du réalisme à l’idéalisme, c’est un monde fécond d’idées monstres qu’il crée, avec des mots porteurs qui se déclinent en dégradés sur la trame de fond de l’œuvre.

Pascale Drivière récupère des tissus auxquels elle redonne vie en y brodant les lettres du temps de la guerre. C’est ainsi que ces reliques gardent les traces de vies oubliées.

Enfin, Laurent Delaire expérimente une écriture à la fois indéchiffrable et sans matérialité : le blanc dont elle est constituée est en réalité le blanc du papier mis à jour grâce à un travail de réserve. Cette écriture n’a donc pas vocation à être lue. Son sens est à chercher ailleurs.

Exposition jusqu’au 7 avril. Galerie A l’Ecu de France. Ouvert tous les jours de 14h à 19h. Entrée libre.

25. mars 2019 par Sakartonn
Catégories: Expositions-Salons | Tags: , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Un commentaire

  1. Très, très intéressant. Dommage, Viroflay c’est loin ! J’aurais adoré voir cette exposition. Heureusement, il y a ton article pour nous la faire connaître ; tous ceux qui, comme moi, aiment l’écriture, la forme, le mot, la calligraphie, vont se régaler.

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.