Les demoiselles de Beaune

J’ai acheté ce livre lors d’une visite des Hospices de Beaune. Un beau roman historique, très bien documenté. Grâce à Karine Lebert, j’ai découvert à nouveau cet endroit magnifique. J’ai suivi avec grand plaisir l’épopée de ses personnages dans la Bourgogne du XVème siècle.

Au XVe siècle, pour enterrer son douloureux secret, Balbine de Joinville va lier son destin à celui des hospices de Beaune. Un drame réaliste et sensible mêlant la petite et la grande Histoire.

 

Retable fermé

Le Jugement dernier est un retable sous la forme d’un polyptyque en quinze panneaux du peintre Rogier van der Weyden, appartenant au mouvement des Primitifs flamands, peint entre 1443 et 1452 pour l’Hôtel-Dieu de Beaune sur commande de son fondateur le chancelier de l’État bourguignon Nicolas Rolin. Représentation du thème chrétien du Jour du jugement, il est à l’origine exposé au-dessus de l’autel de la chapelle de la grande salle des malades pauvres, pour que les malades puissent le voir de leur lit pendant les offices ; le retable était fermé les jours de semaine et ouvert les dimanches et jours de fêtes solennelles. L’œuvre est classée aux monuments historiques depuis le 2.

source Wikipédia

le site des Hospices de Beaune

12. février 2018 par Sakartonn
Catégories: Expositions-Salons, Lecture, Voyages | Tags: , , , , , , , , | 2 commentaires

(2) commentaires

  1. J’aime bien ce genre de roman qui mêle comme tu le dis les histoires dans la Grande. Les hospices de Beaune sont effectivement un lieu remarquable.

  2. merci pour ce reportage c’est un lieu que j’ai eu la chance de bien connaitre et je lirai avec plaisir ce livre

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.