Exposition Délires de livres

Quatre ans après sa première exposition qui avait attiré autour de livres en délire plus de 3 000 visiteurs à l’Écu de France, l’association Am’Arts revient à Viroflay avec cent-dix artistes français et étrangers.

La rencontre entre l’art et l’écrit peut revêtir de nombreuses formes… en témoignent les 150 oeuvres-livres uniques réunies à l’Écu de France autour du thème Double Je(u). « Tout est possible, tout est autorisé autour de ce thème philosophique ou ludique, ou les deux, selon l’approche de l’artiste », explique Chantal Leibenguth, présidente de l’association Am’Arts. « C’est une mise à nu, c’est un jeu, une oeuvre d’art avec une histoire, mais ces créations restent avant tout des livres d’artiste ou des livres-objets à toucher et à prendre en main par le public. Ce qui n’est pas habituel dans une exposition classique. Cela crée une ambiance sensorielle supplémentaire entre l’oeuvre et le lecteur-spectateur. »

Revus et amusés par les mains et l’imagination sans limite des créateurs, le verre, le zinc, le linoléum, le tissu, ou n’importe quel autre matériau, même le plus improbable comme les cheveux, prennent alors une autre dimension livresque et poétique. Dans tous les sens du terme, puisque les oeuvres vont de la plus petite, 10 cm², jusqu’à plus de deux mètres. Qu’ils soient arbre à lecture, livre-écrin, maison à lire, poésie brodée, livre-collier, origami, installation, coffret-lecture, kakemono, livre-tableau, robe-histoire, livre-sac, livre-végétal… il y aura toujours une oeuvre pour répondre à la plus irréelle de vos attentes… 

Du « je » de l’apparence au jeu de mots et de matières, c’est définitivement une exposition qui s’adresse aux petits comme aux grands. L’occasion d’une promenade pluridimensionnelle au coeur d’une nouvelle écriture qui se joue du « je » comme du « jeu » en 3D.

Jusqu’au 10 avril

Galerie A l’Ecu de France, 1, rue Robert Cahen – 78220 Viroflay. Ouvert tous les jours de 14h à 19h sauf le 1er mai. Entrée libre.

“L’art amène à ressentir. En voyant ou en touchant une oeuvre, une émotion naît ou pas. Parfois elle est si forte qu’il devient alors nécessaire de la partager.”

 Chantal et Paul Leibenguth 

Please follow and like us:

2 réponses

  1. Zezette L dit :

    Même si vos photos sont très bonnes et nombreuses, j’irai voir de mes propres yeux; J’aime les expositions proposées par l’Ecu de France et j’essaie de ne pas en louper. Merci de nous appâter ainsi et de nous régaler avec vos découvertes. Bon dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.