J’ai testé le Tsumami-zaiku

C’est un art ancestral qui a commencé à l’époque Edo (1603-1868). Il était populaire parmi les servantes de la cour impériale de Kyoto, qui utilisaient des morceaux de kimono.

Cette technique japonaise consiste à plier de tout petits carrés de tissus en forme de pétales pour ensuite former des fleurs avec une pince à épiler et de la colle. Elle est surtout utilisée pour créer des kanzashi, des accessoires de cheveux destinés aux geishas. Elle demande beaucoup de minutie et de patience comme l’origami.

Il existe deux formes de Tsumami :

  • Le Ken-Tsumami ou Tsunami pointu : convient à la création de fleurs comme les chrysanthèmes ou les tournesols, donne une impression impeccable.

  • Le Maru-Tsumami ou Tsunami rond : convient à la création de fleurs de cerisiers, de roses, donne une impression de douceur.

Pour réussir le Tsumami, il faut

  • Harmoniser les tailles
  • Rester propre
  • Persévérer

Je me suis inscrite à un atelier organisé durant le Salon créations et Savoir-Faire. Il était animé par Mariko TSURUTA

Sa page Facebook

En deux heures, nous avons créé une broche avec les deux formes de Tsumami.

Nous l’avons fait avec des morceaux de soie japonaise mais on peut très bien prendre des rubans, des restes de tissus. Il permet de recycler des morceaux de tissus non utilisés.

Please follow and like us: