L’alphabet plastique d’Auguste Herbin

Auguste Herbin, né le 29 avril 1882 à Quiévy (Nord) et mort le 31 janvier 1960 à Paris.

Dans les années 1940-1950, Herbin invente son alphabet plastique relevant de la synesthésie : une méthode de composition qui part d’un répertoire de 26 couleurs, correspondant chacune à une lettre et à des formes géométriques (triangle, cercle, demi-cercle, quadrilatère), ainsi qu’à une sonorité. Par exemple, la lettre « i » est associée à un cercle et un triangle, à la couleur orange et à la note de musique ré. Les peintures d’Herbin s’établissent à partir d’un mot qui donne son titre au tableau, selon des correspondances entre lettre, formes, couleur et sonorités musicales.


En 1946, Herbin met au point son « Alphabet plastique », une méthode de composition qui part d’un répertoire de 26 couleurs, correspondant chacune à une lettre et à des formes géométriques, ainsi qu’à une sonorité. Par exemple, la lettre « i » est associée àun cercle et un triangle, à la couleur orange et à la note de musique ré. Ainsi, les peintures d’Herbin s’établissent à partir d’un mot qui donne son titre au tableau, selon des correspondances entre lettres, formes, couleurs et sonorités musicales.

Pour composer cette oeuvre, dans un premier temps , Auguste Herbin traduit les lettres du mot
”pluie ” selon son alphabet plastique :
P : vert clair, combinaison de formes triangulaire et hémisphérique , sonorité fa
L : jaune citron , forme triangulaire , sonorité mi
U : bleu , forme hémisphérique , sonorité sol , la
I : orangé , combinaison de forme sphérique et triangulaire , sonorité ré
E : rouge , forme sphérique , sonorité do
Dans une recherche visant l’harmonie et l’unité plastique , Auguste Herbin compose ensuite en
faisant varier certains paramètres : le contraste des valeurs de couleurs , l’organisation des formes
dans l’espace-plan , la répétition de certaines formes , voire même l’ajout de ” formes-lettres ”
évocatrices. Cette recherche s’effectue sur des croquis quadrillés qui annoncent son projet jusqu’au
choix final

Œuvres dans les collections publiques en France :

Paris, musée national d’art moderne 

Le Cateau-Cambrésis, musée Matisse

Céret, musée d’art moderne de Céret 

Toulon, musée d’art de Toulon

Bordeaux, musée des Beaux-arts 

Please follow and like us:

2 réponses

  1. anna lys dit :

    Merci pour cet article (je n’ai pas fait l’effort de le présenter à la manière d’Auguste Herbin )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.