Le musée Marcel Proust

A chaque fois que je suis sur l’autoroute A11 et que je vois le panneau indiquant le musée Marcel Proust, j’ai envie de faire le détour et le visiter. Il y trois semaines, je l’ai fait.

La maison de Tante Léonie à Illiers-Combray 

À partir de 1877, Marcel Proust, enfant âgé de 6 ans, vient de Paris passer ses vacances de Pâques et d’été avec son frère Robert dans la maison familiale de ses oncle et tante paternels, Jules Amiot et son épouse Élisabeth Proust, et ce jusqu’en 1880 où il doit y renoncer à cause de ses crises d’asthme.

La Maison de tante Léonie-Musée Marcel Proust a été aménagée en 1954 par Philippe L. Larcher.

Dans le roman, c’est là que tante Léonie offre rituellement au héros la Petite Madeleine qui  bien des années après, fait renaître tout Combray.

La maison, avec son jardin fleuri, sa pittoresque cuisine, son salon oriental, les chambres de Marcel et de tante Léonie, les chambres Weil, ainsi que le musée et la salle Nadar, rassemble tous les souvenirs liés à l’écrivain.

Classé Monument Historiques depuis 1961.
Labellisée Maisons des Illustres.

Le site

La cafetière orientale comparée par Marcel Proust à « un instrument de physique qui aurait senti bon ».
« Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût c’était celui du petit morceau de madeleine. » 

09. novembre 2020 par Sakartonn
Catégories: Expositions, Livres | Tags: , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.