Le musée Paul Belmondo à Boulogne-Billancourt

Au sein du château Buchillot, folie du XVIIIe siècle, le musée Paul Belmondo abrite un ensemble exceptionnel de sculptures, médailles et dessins de celui qui fut le dernier des grands sculpteurs classiques français. Son œuvre sculptée se compose ainsi de modèles originaux en plâtre, d’œuvres préparatoires et d’œuvres en marbre ou en bronze. Cette collection unique en France résulte de la donation des enfants du sculpteur (Muriel, Alain et Jean-Paul) à la ville de Boulogne-Billancourt en septembre 2010.

La muséographie originale, inspirée des cabinets de curiosités du XVIIIe siècle, offre au visiteur un univers sobre et majestueux, mais aussi une ambiance très intimiste, à travers les réserves visitables qui témoignent du travail préparatoire de l’artiste.

Une galerie tactile, créée grâce au soutien de la Fondation Aéroport de Paris, permet également d’appréhender les œuvres non plus seulement avec le regard, mais aussi avec la main, et de ressentir au plus près le geste du sculpteur.

Le parcours de visite permet également de découvrir une évocation de l’atelier de Paul Belmondo, tandis que le jardin et la cour d’honneur accueillent des œuvres de l’artiste (dont deux bronzes ont pu être installés grâce aux dons de particuliers) et d’autres sculpteurs de son époque.

En écho au sculpteur classique Paul Belmondo, l’artiste Pauline Ohrel investit le château Buchillot de son art sensible jusqu’au dimanche 20 octobre.

source

Pauline Ohrel
L’atelier de l’artiste
L’atelier de l’artiste
le passage secret
la salle des médailles
Pauline Ohrel
Pauline Ohrel
Pauline Ohrel
Pauline Ohrel
Pauline Ohrel
Pauline Ohrel
Pauline Ohrel

19. juin 2019 par Sakartonn
Catégories: Artistes, Expositions, Sculptures | Tags: , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

(4) commentaires

  1. Grâce à vous, je vais enfin franchir la porte de ce musée « à côté de chez moi » et où je n’ai encore jamais mis les pieds. Quelquefois, on va chercher loin ce que l’on a à portée de main. Merci de votre « reportage ».

  2. Et voilà, j’y suis allée et n’ai pas regretté la visite. J’ai aimé la façon dont sont présentées les oeuvres, les alternances clair/ foncé, le passage tactile, le « cabinet » des dessins, la présentation des médailles et particulièrement l’exposition parallèle de Pauline Ohrel. J’y retournerai car je n’ai pas pu tout voir.
    Bonne soirée.

  3. bonjour
    merci pour votre article, je connaissais le sculpteur  » de nom » mais je ne connaissais pas son oeuvre .Voilà qui est fait maintenant si l’occasion se présente, je ne manquerai pas d’aller la rencontrer
    cordialement

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.