Le papier dominoté

La dominoterie est la conception, la fabrication ou le commerce de papiers peints et imprimés en couleur de motifs géométriques ou floraux que l’on trouve fréquemment autour d’imprimés des XVIIIe et XIXe siècles. Les dominotiers, réunis en corporation, avaient le droit de « fabriquer le papier marbré et tout autre papier diversement peint de figures que le peuple appelait autrefois domino ».

Le papier dominoté servait à doubler les coffres, les armoires, les tiroirs, ainsi qu’à garnir les cartons à chapeaux et à décorer les cheminées. Il servira progressivement à décorer les murs des garde-robes, chambres de domestiques, encoignures et intérieurs de meubles ou de livres.

Wikipédia

Papiers dominotés de la bibliothèque de la ville de Grasse (Alpes-Maritimes )

C’est un Français, Louis La Ferté, qui va introduire vers 1740 l’art du papier dominoté en Italie. Appelé comme relieur à la cour de Parme, il y réalise ses premiers dominos et va bientôt ouvrir boutique à Bologne. D’autres graveurs – restés à quelques exceptions près anonymes – suivent son exemple et le goût pour les dominotés est bientôt tel que dans bien des cités de Vénétie, de Toscane…

Les papiers dorés allemands ou papiers d’Augsbourg ont été renommés
tout au long du XVIIIe siècle.
 Alexandre Poulaillon est un artisan d’art peintre-décorateur, il ouvre en 2012 un atelier de dominotier à Mulhouse, www.atelier-poulaillon.com. Il utilise ses dominos comme au 18e siècle pour des décors muraux, mais aussi en garniture de coffrets ou de reliures de livres. La boutique du Musée du Papier Peint de Rixheim  propose en vente à la pièce trois modèles de ses dominos, qu’il imprime à la planche et au pochoir à l’ancienne sur des papiers vergés pur chiffon eux aussi produits à la main en France.
Antoinette Poisson est une entreprise parisienne de création et d’édition de papiers peints dominotés, fabriqués à la main dans le respect des techniques du XVIIIème siècle.
Pour la Saint Valentin, Diptyque s’associe à la Maison Antoinette Poisson, restaurateur et créateur de papiers dominotés. A cette occasion, Antoinette Poisson s’est inspirée de la senteur Rosa Mundi et a dessiné un motif floral exprimant la dualité des deux roses qui sont au cœur de ce parfum.

25. janvier 2017 par Sakartonn
3 commentaires

(3) commentaires

    Laisser un commentaire

    Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.