Mes 13 livres de l’été 2015

***** coup de coeur

**** bon livre

*** gentil roman

——————————————————————————————————————————

*****  Amours Léonor de Récondo

 « L’amour est là où il ne devrait pas être, au deuxième étage de cette maison cossue, protégé par la pierre de tuffeau et ses ardoises trop bien alignées, protégé par cette pensée bourgeoise qui jusque-là les contraignaient et qui, maintenant, leur offre un écrin. » Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison pour écrire un éblouissant roman sur l’épanouissement du sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un riche notaire et que les choses du sexe plongent dans l’effarement, à prendre en mains sa destinée. Surtout pas son trouble face à l’inévitable question de l’enfant qui ne vient pas. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier Boisvaillant tant attendu. Comme elle l’a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s’apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire ne sait comment s’y prendre avec le nourrisson. Personne n’a le droit d’y toucher et Anselme est prié de s’installer sur un lit de camp dans son étude. Le petit Adrien dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont sa mère, qui a bien du mal à s’inventer dans ce rôle, martèle inlassablement les touches. Céleste comprend ce qui se joue là, et décide de porter secours à l’enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre du deuxième étage… Léonor de Récondo fait alors exploser les cadres de la conformité bourgeoise pour toucher à l’éclosion du désir, la prise de conscience de son propre corps, la ferveur et la pureté d’un sentiment qui balayera tout. Grand roman d’amour, ce livre est aussi celui de l’émancipation féminine. 

 
***** Un roman anglais Stéphanie Hochet

1917, quelque part dans la campagne anglaise. Anna Whig, bourgeoise lettrée, mère d’un petit garçon de deux ans, Jack, persuade son mari Edward d’embaucher par courrier pour sa garde d’enfant une certaine George (comme George Eliot, pense-t-elle). Le jour où elle va chercher George à la gare, elle découvre qu’il s’agit d’un homme. Celui-ci va faire preuve d’un réel instinct maternel à l’égard de l’enfant, et finira pas susciter la jalousie d’Edward, qui pressent l’amour naissant entre George et Anna. 

**** C’est quoi ce roman? Corinne Devillaire

Loin de son fils Frédéric, qu’elle a toujours rejeté, Malou mène une vie luxueuse et calme avec son dernier mari, un virtuose de la chirurgie esthétique. Elle lui doit les multiples interventions qui ont soustrait son corps au temps.
Frédéric a rompu tout contact avec sa mère depuis des années. Jusqu au jour où il débarque chez elle à l’improviste, avec son épouse et leurs trois enfants.
La réconciliation mère-fils n aura pas lieu. Bien au contraire. Cette brève visite, où vont se produire deux coups de foudre aux effets catastrophiques, ne fera qu’envenimer une situation familiale invraisemblable.
Une mécanique littéraire grinçante de haute précision, en forme de puzzle à plusieurs voix, où la malédiction généalogique qui frappe toute une famille n épargne personne, pas même le chien du petit dernier.

***** Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

Justine, 21 ans, est aide-soignante dans une maison de retraite où elle se sent bien. Elle vit avec un grand-père taciturne et solitaire, une grand-mère peu affectueuse, et son cousin Jules qu elle considère comme son frère.

Marquée par l accident qui a coûté la vie à ses parents et ceux de Jules, Justine se jette à corps perdu dans le travail… et les histoires des autres, car sa propre histoire lui échappe. Murés dans le silence, ses grands-parents refusent d évoquer le passé. Alors elle se tourne vers ceux qui se souviennent. Ces « petits vieux » dont elle aime par-dessus tout écouter les souvenirs. Et tout particulièrement ceux d Hélène, sa résidente préférée, retranchée sur une plage imaginaire de laquelle elle dévoile, par morceaux, l histoire de sa vie et d un amour qui a survécu au malheur et à la trahison. Justine passe des heures à l écouter et consigne son récit dans un cahier bleu. Grâce à Hélène, elle va pouvoir affronter les secrets de sa propre histoire.

Un beau livre sur la mémoire et la transmission, le lien intergénérationnel. Un roman tendre, bouleversant, mais aussi réconfortant, dans lequel on se sent bien.

***** Un été Vincent Almendros

Jean, mon frère, venait d’acheter un voilier et m’invitait à passer quelques jours en mer. Je n’étais pas certain que ce soit une bonne idée que nous partions en vacances ensemble. Quand je dis « nous », je ne pensais pas à Jean. Je pensais à Jeanne. A Jeanne et moi. 

**** Le secret du mari Liane Moriarty

Jamais Cecilia n aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l ouvre et le temps s arrête… À la fois folle de colère et dévastée par ce qu elle vient d apprendre, Cecilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va la ronger, si elle parle, ceux qu elle aime souffriront.
Liane Moriarty brosse un tableau nuancé et émouvant de l amour (marital et familial) et se révèle bien mieux qu un simple auteur de best-sellers : une romancière dont les personnages attachants pourraient être vos amis ou vos voisins, avec leurs qualités et leurs failles. 

*** Le coeur entre les pages Shelly King

Maggie, 34 ans, vient d’être licenciée de la start-up branchée de la Silicon Valley où elle travaillait. Que faire sinon traîner au Dragonfly, la pittoresque librairie de livres d’occasion ? Lassé de la voir végéter, Dizzy, son meilleur ami, lui propose de participer à un club de lecture. Au programme : L’Amant de Lady Chatterley. Dans l’édition ancienne qu’elle déniche, Maggie découvre une mystérieuse correspondance amoureuse… Cette découverte va bouleverser la vie de la jeune femme et celle de la petite librairie menacée de fermeture par la concurrence. Le tout sous les yeux espiègles de Grendel, le chat qui a élu domicile parmi les rayonnages.

*** Meurtres à la pause déjeuner Viola Veloce

La pause-déjeuner de Francesca se termine toujours avant le retour des 300 autres
salariés de son entreprise. Cela lui permet d éviter les rébarbatifs échanges avec ses
collègues. Et aussi de profiter en toute quiétude des toilettes. Ce jour là, brosse à dents
à la main, elle aperçoit deux pieds qui dépassent sous la porte des WC. Deux pieds qui,
sans aucun doute, indiquent la présence d un cadavre. Deux pieds qui appartiennent à
son insupportable collègue Marinella, laquelle gît, une corde autour du cou… D autres
meurtres se succèderont.

**** Les quatre saisons de l’été Grégoire Delacourt

Été 99, dont certains prétendent qu’il est le dernier avant la fin du monde.

Sur les longues plages du Touquet, les enfants crient parce que la mer est froide, les mères somnolent au soleil. Et partout, dans les dunes, les bars, les digues, des histoires d’amour qui éclosent. Enivrent. Et griffent. Quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie, se rencontrent, se croisent et s’influencent sans le savoir.
Ils ont 15, 35, 55 et 75 ans. Ils sont toutes nos histoires d’amour.

**** Glacé Bernard Minier

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise. Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

** Les Crèvecoeurs Antonia Medeiros

Pas accroché du tout, je n’ai pas envie de lire la suite.

 

Germain Crèvecoeur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du XXe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets… Tout commence en 1915, avec Edith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances. Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecoeur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le coeur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.

*** Un café pour deux

Depuis qu’il a perdu sa femme et son fils lors des attentats du 11-Septembre, Thomas a fui New York pour trouver refuge à Crossroads, dans les montagnes de Caroline du Nord, où il noie son chagrin dans l’alcool. Sans Molly, femme énergique qui tient le café du village, il aurait complètement lâché prise.
Cathryn, la cousine de Molly, est une actrice comblée. Star à Hollywood, elle était considérée comme la plus belle femme du monde. Jusqu’au jour où un accident de voiture l’a laissée défigurée. Sa carrière est brisée, son existence aussi… Molly a alors l’idée de faire se rencontrer ces deux âmes perdues.
Un Café pour deux, l’une des cinq meilleurs « grands romans » de l’année selon le Library Journal, pourrait être dédié à tous ceux que le destin a frappé. Aussi terribles soient les épreuves, l’espoir ne meurt jamais…
*** Jules Didier van Cauwelaert
 Zibal est un petit génie. Ses inventions auraient d ailleurs pu lui rapporter des millions mais tout le monde n est pas doué pour le bonheur et Zibal, malgré ses diplômes, se retrouve à 42 ans vendeur de macarons à l aéroport d Orly.
Un jour, devant son stand, apparaît Alice, une jeune et belle aveugle qui s apprête avec son labrador Jules à prendre l avion pour Nice où elle doit subir une opération pour recouvrer la vue. L intervention est un succès mais, pour Jules, affecté à un autre aveugle, c est une catastrophe. Jules fugue, retrouve Zibal et, en moins de vingt-quatre heures, devient son pire cauchemar : il lui fait perdre son emploi, son logement, ses repères. Compagnons de misère, ils n ont plus qu une seule obsession : retrouver Alice.
Un roman plein de tendresse, mené par un trio digne des plus ébouriffantes comédies hollywoodiennes.

20. août 2015 par Sakartonn
3 commentaires

(3) commentaires

  1. Merci pour toutes ces lectures que tu as aimées ou pas mais toujours intéressantes. Beaucoup d’auteurs dont on connaît à peine le nom même en lisant les rubriques littéraires des magazines ou en suivant un peu les émissions télévisées.
    Je pense que je vais essayer un ou deux titres.
    Bonne journée !

  2. merci pour tes idées de lecture.
    J’ai aimé 2 livres cet été si je peux te les conseiler:
    Yasmina Khadra: ce que le jour doit à la nuit ( livre superbe, très émouvant) et plus drôle Thomas Raphaël : La vie commence à 20h10 (je l’ai dévoré, il est frais et très prenant, je vais aller en acheter un autre du même auteur)
    Flo

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest